Wastendsea

On a tous une cause qui nous tient à cœur. Pendant le confinement, Daniel, le créateur, décide de lancer sa propre marque de vêtements "Wastendsea", ce qui signifie "la fin des déchets dans la mer".
L'idée est à la fois simple et innovante : récupérer le plastique dans les fonds marins pour en faire des vêtements tendances.


Une marque écoresponsable ?

Wastendsea utilise un minimum de 50% de plastique marin recyclé dans la composition de ses tee-shirts et 25% dans ses sweats.
 

C’est la société Seaqual Initiative qui fournit ce fil. Basée dans la Catalogne espagnole, elle affrète des pêcheurs qui récupèrent les déchets dans les fonds marins. Ces derniers sont triés, et l’on conserve les bouteilles plastiques qui sont ensuite lavées puis transformées en granules. Ceux-ci sont fondus et transformés en fibre de polyester recyclée. Voilà les étapes du recyclage.

Sa résistance est très haute, et associée à du coton Bio, elle assure confort et qualité à vos vêtements. Fini les mésaventures de retrait au lavage. 


Un vêtement qui dure c’est mieux… La marque est très attachée à cette durabilité, tous ses Hoods et ses Tees sont fabriqués avec des fils très fins et compacts et toutes les coutures sont renforcées.

La fabrication a lieu au Portugal et au Maroc. La sérigraphie et l’emballage sont réalisés à Toulouse et dans le Tarn.

Une histoire de famille ? 

La famille est très importante pour Daniel, il a fondé Wastendsea avec sa femme, Céline Rodriguez, qui a orchestré la cadence du projet. Elle a trouvé les bons partenaires, rédigé les textes, contacté les médias, organisé les réunions de la Team… Le couteau suisse de l’équipe !


Le couple s’est également appuyé sur la société du frère de Daniel, basée dans les Landes, qui audite les entreprises du textile et vérifie la traçabilité des produits. 

Et comme c’est une histoire de famille, les filles de Daniel et Céline, Manon et Morine, 14 et 17 ans, ont activement participé au projet. La plus jeune a inspiré, grâce à ses dessins, le logo de la marque. De son côté, l’aînée, qui vise une carrière de commerciale, aide ses parents sur les réseaux sociaux et dans le choix des collections. 


Le créateur : Daniel Rodriguez

Tout a réellement commencé en Galice, où Daniel a passé les plus beaux moments de son enfance et où il fut séduit par l’océan, sa puissance et son immensité.

Surfeur depuis son plus jeune âge, Daniel a toujours été attiré par la Californie : l’océan, le surf, le Mood très cool. Il découvre Los Angeles en 2019 et fut très inspiré par cette ambiance : Daniel décide de s’en inspirer pour ses confections textiles. Il ne souhaitait pas seulement créer une marque de vêtement, mais faire la différence en trouvant une matière qui serait en osmose avec ce style.

Designer textile depuis 20 ans, il a eu cette superbe opportunité de visiter plusieurs pays à la recherche de différentes matières, et c’est en Espagne qu’une rencontre a finalisé son projet : avec Seaqual Initiative.

Cette organisation contribue au nettoyage des océans grâce à des pêcheurs qui récupèrent les déchets plastiques ensuite recyclés pour en faire du fil…

Toutes les conditions étaient enfin réunies pour créer Wastendsea, une marque qui est la parfaite combinaison des attentes de Daniel : mettre à profit son expérience professionnelle dans la conception de vêtements tendances fabriqués à partir de déchets plastiques marins. 

« Associer la mode vestimentaire au nettoyage des océans m’a paru une bonne alternative pour sensibiliser les jeunes à cette cause environnementale en leur proposant une collection stylée et engagée. »

Les produits :